Vous avez demandé et/ou reçu, une ou plusieurs fois, un colis d’aide alimentaire depuis le début du confinement lié au virus. Cette nourriture a été collectée et distribuée par des bénévoles : des gens qui ne reçoivent aucun salaire pour cela et paient, par exemple, l’essence nécessaires aux livraisons.

Pourquoi beaucoup d’associations dont ce n’était pas le rôle avant se sont-elles lancées dans l’aide alimentaire pendant le confinement  ?

  • Parce que ni l’état ni la mairie (qui perçoivent les impôts des citoyens et dont la mission est de veiller à la sécurité de tous) n’ont rien fait… ou si peu !
  • Parce qu’il nous est insupportable, dans un pays aussi riche que la France et qui prétend être un exemple en matière de droits de l’Homme, de savoir que des femmes, des hommes, des enfants ont faim.
  • Parce que nous voulons une société plus juste où chacun puisse trouver sa place et s’épanouir.

Bilan des deux derniers mois

Le nombre de personnes aidées s’est élevé à près de 5000 à partir du site internet et de la seule école Volga (chiffre auquel il faut ajouter les personnes livrées à partir de l’école Trégain, du Secours Populaire, du Secours Catholique, des Restaurants du Cœur, de la Croix Rouge, des associations de quartiers, etc). L’État n’a rien fait pour l’aide alimentaire et la mairie s’est contentée de prêter les bâtiments de 2 écoles aux associations pour organiser la distribution.

Pourquoi l’aide alimentaire à partir de l’école Volga s’est-t-elle arrêtée le 5 mai ?

  • La mairie de Rennes a repris le 6 mai les 2 écoles qu’elle nous avait prêtées.
  • Nous présentons donc nos excuses aux personnes qui n’ont pu être livrées la dernière semaine du fait de la fermeture des écoles.

Quelle est la position des organisateurs du site ?

Le confinement s’arrêtant le 11 mai :

  • Beaucoup de bénévoles sont obligés de reprendre le travail. Ils n’ont plus le temps de collecter de la nourriture, de la désinfecter, ni de préparer les colis ni de les livrer : c’est un travail 6 jour sur 7, à raison de 12 heures par jour au moins, pour des équipes de 20 personnes minimum par jour.
  • Nous estimons qu’il revient désormais aux autorités d’assumer leurs responsabilités.
  • Nous continuons à penser que la distribution à domicile est la meilleure solution : pour des raisons sanitaires, d’abord, et ensuite parce que sortir c’est aussi risquer d’être verbalisé, voire menacé d’expulsion pour les personnes sans-papiers

Il n’y aura donc plus d’inscriptions possibles sur le site car nous ne sommes plus en mesure de répondre à la demande selon les modalités qui nous semblent les plus appropriées (désinfection de tous les aliments et livraisons à domicile)

Parce que nous savons que la pauvreté engendrée par la crise ne va pas s’arrêter demain, nous avons exigé que :

  • La mairie et l’État embauchent des personnels pour remplacer les bénévoles.
  • Des aides financières soient versées immédiatement aux personnes dans le besoin.
  • Que les associations traditionnelles de distribution alimentaire (Secours Populaire, Restos du Coeur, Croix Rouge, Banque Alimentaire, etc) reçoivent des subventions à la hauteur des besoins.
  • Qu’elles soient aidées pour créer des centres de distributions de proximité dans tous les quartiers de la ville

Nous devons interpeller les autorités

Téléphonez, envoyez des mails

  • à la préfecture (DDCSPP : 02 99 59 89 00 – ddcspp@ille-et-vilaine.gouv.fr)
  • à la mairie de Rennes (02 23 62 10 10 – ville.rennes@ville-rennes.fr)
  • au CCAS (02 23 62 20 50 – diap@ccasrennes.fr)

Nous devons faire connaître la réalité

Nous vous invitons à donner votre avis, à nous alerter et à témoigner de ce que vous vivez sur le répondeur en ligne.

Et maintenant ?

La mairie, en concertation avec l’association Cœurs Résistants, a ouvert le gymnase de la Courrouze pour les distributions alimentaires, 6 allée Florence Artaud, bus 6.

  • Ce centre fonctionnera comme un magasin gratuit.
  • Il faudra faire la queue (en respectant les distances de sécurité).
  • Aucun justificatif de revenu ne sera exigé.
  • Dans l’immédiat, chacun pourra venir s’y approvisionner à partir du lundi 11 mai à 14 h, puis chaque jour de la semaine de 10 h à 16 h.

Et demain ?

Aux alentours du 24 mai, les personnes actuellement confinées dans les hôtels par l’état pourraient être remises à la rue : exigeons la réquisition de bâtiments vides pour les mettre à l’abri !

Les associations s’engagent à rester aux côtés des plus démunis : continuons à mener ensemble la bataille pour plus de justice !

Plusieurs bénéficiaires de l’aide alimentaire se sont aux-mêmes impliqués dans la solidarité : vous pouvez le faire vous aussi, dans ce cas, n’hésitez pas à nous envoyer un mail et nos vous tiendrons au courant. (Si vous ne souhaitez plus recevoir d’informations, merci de nous le signaler)

Pour tout contact : contact@rennescovidsolidarite.info

Bon courage à tous et prenez bien soin de vous,
le collectif d’associations du site rennescovidsolidarite.info